EN Cliquez sur cette icône pour en savoir plus sur notre engagement envers les clients et employés handicapés.

Employee with an intellectual disability landscapes with coworkers

 

Avec un taux de 75 %, la pauvreté est généralisée parmi les adultes ayant des déficiences intellectuelles, ce qui limite de manière importante la sécurité du revenu et les services de soutien aux personnes handicapées pouvant leur permettre de mener une vie agréable dans la communauté. Le revenu moyen des personnes ayant une déficience intellectuelle en âge de travailler représente moins de la moitié de celui des Canadiennes et Canadiens sans handicap. Près de la moitié des personnes ayant une déficience intellectuelle et en âge de travailler ont aussi recours à l’aide sociale provinciale ou territoriale comme principale source de revenus, car elles sont victimes de discrimination en matière d’emploi rémunéré.

Les personnes ayant une déficience intellectuelle doivent posséder les revenus et les ressources nécessaires pour s’assurer d’avoir une bonne qualité de vie et de pouvoir participer pleinement à toutes les sphères de leur communauté. Lorsqu’un soutien au revenu est nécessaire pour assurer la sécurité du revenu, celui-ci doit fournir un revenu adéquat et approprié d’une manière progressive adaptée aux besoins et non fondée sur la punition. Les personnes ayant une déficience intellectuelle doivent avoir les moyens de vivre avec dignité.

Notre vision

Les Canadiennes et Canadiens ayant une déficience intellectuelle disposent du revenu et des ressources dont ils ont besoin pour avoir une bonne qualité de vie et participer pleinement à tous les aspects de leur communauté.

Notre objectif pour 2020

L’inclusion d’une perspective sur le handicap dans la stratégie fédérale de réduction de la pauvreté.

Travail en cours

L’ACIC participe actuellement à la Stratégie de réduction de la pauvreté du gouvernement du Canada. L’ACIC et Personnes d’abord du Canada, de concert avec le Conseil des Canadiens avec déficiences et d’autres partenaires, ont entrepris une initiative de recherche de cinq ans sur les façons de lutter contre la pauvreté persistante. Nos recommandations finales au gouvernement soulignent la nécessité d’un investissement fédéral dans un programme de « revenu de base » pour répondre aux besoins en matière de sécurité du revenu des personnes ayant une déficience grave.

La première étape du programme proposé consisterait à rendre le crédit d’impôt pour personnes handicapées remboursable afin que les Canadiennes et Canadiens à faible revenu qui ont une déficience grave et qui ne paient pas d’impôt parce qu’ils ont un revenu restreint ou aucun revenu puissent obtenir un allègement qui tienne compte de leurs dépenses remboursables liées à leur déficience. De plus, il est nécessaire de conclure un accord de réinvestissement avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour que les économies en prestations d’assistance sociale qui en résulteront soient investies pour améliorer l’accès aux mesures de soutien individualisées et gérées par la personne afin de favoriser l’accessibilité et l’inclusion. L’ACIC continue avec ses alliés pancanadiens à prôner ce changement systémique.